[Date Prev][Date Next][Thread Prev][Thread Next][Date Index][Thread Index]

[afro-nets] Africa Mobile Phone Users Rally for Women's Rights


  • Subject: [afro-nets] Africa Mobile Phone Users Rally for Women's Rights
  • From: Patrick Burnett <patrick@fahamu.org.za>
  • Date: Thu, 29 Jul 2004 17:30:23 +0200

Africa Mobile Phone Users Rally for Women's Rights
--------------------------------------------------
"Text Now 4 Women's Rights"

Press Release
Fahamu
http://www.fahamu.org

29 July 2004

Contrary to the opinion that Africa has yet to take advantage of
the information technology explosion, a growing constituency of
mobile phone users in Africa is being mobilised to send text
messages in support of a petition for women's rights in Africa.
Mobile phone users across the world can now send SMS's (Short
Message Service/ text messages) from their mobile phones to sign
an online petition in support of a campaign urging African gov-
ernments to ratify the African Union's Protocol on the Rights of
Women in Africa.

"To our knowledge, this is the first time that SMS technologies
will have been used on a mass scale on the African continent in
support of human rights," said Firoze Manji, Director of Fahamu,
a human rights organisation that developed the technique. "The
facility enables those with poor or non-existent internet access
to sign the online petition and takes advantage of the fact that
there are about eight times more mobile phone users compared to
email users in Africa."

Initial testing of the SMS function indicates that it will be
possible for mobile phone users to send SMS's from many coun-
tries and mobile phone networks in Africa. "We cannot be certain
that people in every country will be able to use this facility,
but we think most should be able to," said Manji.

The Protocol on the Rights of Women in Africa was adopted by the
African Union on 11 July 2003 but has not yet entered into force
because only three countries (Comoros, Libya and Rwanda) out of
a required 15 have ratified it to date. The Protocol covers a
broad range of human rights issues and is a comprehensive legal
framework that African women can use to exercise their rights. A
coalition of human rights groups, spearheaded by women's rights
organizations Equality Now and FEMNET, together with Oxfam,
CREDO for Freedom of Expression and Associated Rights and Fa-
hamu, has developed a campaign to promote the ratification and
popularization of the Protocol, which includes a petition ad-
dressed to African leaders. "Once it enters into force the Pro-
tocol will be a powerful new tool to achieve equal rights for
women in Africa. It could well serve as a model for the rest of
the world," said Faiza Jama Mohamed, Africa Regional Director of
Equality Now. But African countries have been slow to follow
through. Echoing concerns about the lack of political will on
the part of African countries to push forward with ratification,
Mary Wandia of FEMNET noted, "Until it comes into force, the
rights granted to women in the Protocol will simply remain hypo-
thetical and the strenuous lobbying efforts undertaken by civil
society groups to ensure that the Protocol reflects a comprehen-
sive list of rights for women will all be wasted."

"African leaders need to wake up to the fact that women consti-
tute half of Africa's population of roughly 800 million. To in-
definitely delay the institutionalization of women's rights is
tantamount to indefinitely delaying the development of the Afri-
can continent," emphasized Rotimi Sankore, Coordinator of CREDO
for Freedom of Expression and Associated Rights.

In the light of the UK Treasury announcement that UK aid is set
to increase by UK£1 billion from next year, this technology
could further assist to ensure that African people can influence
the way that these funds will be spent in Africa. "The use of
such mass based technology is going to be critical in getting
people's voices heard in the 2005 G8 meetings to be chaired by
Britain's Tony Blair," said Irungu Houghton, Oxfam's Pan Africa
Policy Advisor.

Africa currently has 52 million mobile phone users and figures
indicate that the continent has caught on to the global SMS fad,
with 450 million SMS messages sent in December 2002, compared to
350 million for December 2001, nearly a 30% increase in one
year. As one of the fastest growing mobile phone markets, Africa
is set to reach 67 million mobile phone users by the end of
2004.

Commenting on why IDRC had supported this initiative, Sandy
Campbell said, "Fahamu's strategy with SMS marries advocacy with
the technology people actually have, not the technology we hope
they have."

Notes for editors:
1. Those wishing to SMS their support for the Protocol on the
Rights of Women in Africa can do so by sending an SMS to
+27-832-933934, with the word 'petition' and their name in their
message. Senders will be charged the cost set by their network
for sending an international SMS. People wishing to subscribe to
free SMS alerts can sign up at http://www.pambazuka.org . The
campaign will run until December.

2. The online petition can be signed at:
http://www.pambazuka.org/petition

3. Fahamu developed the technology enabling people to sign the
online petition using mobile phones with the support of the Ca-
nadian development agency, IDRC, and Oxfam GB.

CONTACT DETAILS:
Firoze Manji
Tel: +44-7980-985-997
mailto:firoze@fahamu.org

Patrick Burnett
Tel: +27-21-788-3607
mailto:Patrick@fahamu.org.za

Faiza Jama Mohamed
Tel. +254-722-805539
mailto:fmohamed@equalitynow.org

Mary Wandia
Tel. +254-733-860036
mailto:wandia@femnet.or.ke

Rotimi Sankore
Tel: +44-207-7875501
mailto:media@credonet.org

FAHAMU:
Unit 14, Standingford House,
Cave Street, Oxford OX4 1BA, UK

Fahamu SA Trust:
PO Box 70740, Overport, Durban
KwaZulu Natal 4067, South Africa


LES UTILISATEURS DES TELEPHONES CELLULAIRES SE RALLIENT POUR LES
DROITS DE LA FEMME

Communiqué de Presse
Fahamu
http://www.fahamu.org

29 Juillet 2004

Contrairement à l'opinion que l'Afrique n'a pas encore profité
de l' explosion de la technologie de l'informatique, un groupe
croissant d' utilisateurs de la téléphonie cellulaire se mobi-
lise pour envoyer des messages en soutien d'une pétition pour
les droits de la femme en Afrique. Les utilisateurs de cellu-
laires à travers le monde peuvent maintenant envoyer des SMS's
(Short Message Service - Service des Messages à Textes Courts)
depuis leur cellulaire pour signer une pétition en ligne en
soutien d'un campagne pour presser les gouvernements africains à
ratifier le Protocole de l'Union africaine sur les Droits de la
Femme en Afrique.

« A notre connaissance, c'est la première fois que les technolo-
gies SMS auront été utilisées à grande échelle sur le continent
Africain en soutien de droits de la personne, » a dit Firoze
Manji, Directeur de Fahamu, un organisme des droits de l'homme
qui a développé la technique. «Le service permet à ceux dont
l'accès à l'internet est faible ou non existant à signer la pé-
tition en ligne et profite du fait qu'il y environ huit fois
plus d' utilisateurs de cellulaires par rapport aux utilisateurs
d'émail en Afrique. »

Les premiers essaies de la fonction SMS constate qu'il sera pos-
sible aux utilisateurs de cellulaires d'envoyer des SMSs depuis
beaucoup de pays et de réseaux téléphoniques en Afrique. « Nous
ne pouvons pas être certain que les personnes dans chaque pays
pourrons utiliser ce service, mais nous pensons que la plupart
devrait pouvoir le faire, » a dit Manji. Le Protocole sur les
Droits de la Femme fût adopté par l'Union africaine le 11
Juillet 2003 mais n'est pas encore entré en vigueur parce que
seulement trois pays (les Comores, la Libye et le Ruanda), sur
les 15 requis l'ont ratifié à ce jour. Le Protocole couvre un
éventail très large de problèmes concernant les droits de la
personne et représente un cadre légal que les femmes Africaines
peuvent utiliser pour faire valoir leurs droits. Une coalition
de groupes travaillant sur les droits de l'homme, avec en tête
les organismes des droits de la femme Equality Now et FEMNET,
ensemble avec Oxfam, Credo for Freedom of Expression and Associ-
ated Rights et Fahamu, a développé un campagne pour promouvoir
la ratification et la popularisation du Protocole, qui comprend
une pétition adressée aux chefs d'état Africains. « Une fois
qu'il entre en vigueur le Protocole sera un outil puissant pour
atteindre les droits égaux pour les femmes en Afrique. Il pour-
rait bien servir de model pour le reste du monde, » a dit Faiza
Jama Mohamed, Directeur Régionale d' Equality Now.

Mais les pays d'Afrique sont à la traîne de poursuivre le Proto-
col jusqu'au but. Faisant écho des soucis sur la manque de vo-
lonté politique de la part des pays Africains d'avancer vers la
ratification, Mary Wandia de FEMNET a noté, « Tant qu'il n'est
pas entré en vigueur le Protocole restera simplement du rhétori-
que et les efforts ardus de lobby entrepris par les groupes de
la société civils pour assurer que le Protocole reflète une
liste complète des droits de la femme auront été gaspillés. »
"Les dirigeants Africains se doivent de reconnaître que les
femmes constituent la moitié de la population d'Afrique d'envi-
ron 800 million. Le fait de mettre en retard l'institutionnali-
sation des droits de la femme sera l'équivalent au retard du
développement du continent d'Afrique,. » a insisté Rotimi
Sankore Coordinateur de CREDO for Freedom of Expression and As-
sociated Rights.

En vue de l'annonce venant de la trésorerie de la GB que l'aide
de la GB sera prête à être augmentée par 1 billion £GB à partir
de l'année prochaine, cette technologie pourrait aider à assurer
que le peuple Africain puissent exercer une influence sur la fa-
çon dont ces fonds seront utilisés en Afrique. « L'utilisation
d'une telle technologie sera critique pour faire entendre les
voix du peuple dans les prochaines réunions du G8 qui seront
présidées par Tony Blair de la Grande Bretagne, » a dit Irungu
Houghton, Conseillère de la Politique Pan Afrique d'Oxfam.

A présent, l'Afrique compte 52 million d'utilisateurs de cellu-
laires et les chiffres nous montrent que le continent s'est bien
pris à la mode Globale des SMS avec 450 million de messages SMS
envoyés en décembre, 2002, à comparer avec 350 million pour dé-
cembre 2001, une augmentation de presque 30% en un an. En tant
qu'un des marchés de la téléphonie cellulaire le plus grandis-
sant, l'Afrique atteindra 67 millions d'abonnés cellulaires à la
fin de l'année 2004.

Dans un commentaire sur le pourquoi cette initiative avait été
soutenue par IDRC, Sandy Campbell a dit, « La stratégie de SMS
de Fahamu réunit la plaidoirie avec la technologie à leur dispo-
sition, pas la technologie que nous espérons existe. »

Notes pour les éditeurs:
1. Ceux qui souhaitent envoyer leur soutien pour le Protocole
sur les Droits de la Femme peuvent le faire en envoyant un SMS à
+27-832-933934, avec le mot « pétition » et leur nom dans le
message. Les expéditeurs seront facturés le coût d'envoie d'un
SMS international selon les tarifs de leur réseau. Ceux qui sou-
haite s'abonner à des alertes SMS gratuits peuvent s' inscrire à
www.pambazuka.org La campagne est ouvert jusqu'en décembre.

2. La pétition en-ligne peut être signée à :
http://www.pambazuka.org/petition

3. Fahamu a développé la technologie qui donne la possibilité
aux personnes de signer une pétition en utilisant un cellulaire
avec le support de l'agence de développement du Canada, de
l'IDRC et Oxfam GB.

PERSONNES A CONTACTER:
Firoze Manji
Tel: +44-7980-985-997
firoze@fahamu.org

Patrick Burnett
Tel: +27-21-788-3607
mailto:Patrick@fahamu.org.za

Faiza Jama Mohamed
Tel. +254-722-805539
mailto:fmohamed@equalitynow.org

Mary Wandia
Tel. +254-733-860036
mailto:wandia@femnet.or.ke

Rotimi Sankore
Tel: +44-207-7875501
mailto:media@credonet.org


FAHAMU:
Unit 14, Standingford House, Cave Street
Oxford OX4 1BA, UK

Fahamu SA Trust:
PO Box 70740, Overport, Durban
KwaZulu Natal 4067, South Africa